Cachez-moi ce pain, que je ne saurais voir.

J'ai eu droit à ma première controverse cette semaine. Une première dans ma jeune vie de blogueuse. J'ai publié une photo de mon diner dans lequel il y avait... du pain. Même en l'écrivant maintenant, je trouve ça complètement farfelu, mais je crois que je ne peux pas passer ces évènements sous silence.

Oui, je mange du pain. Je n’en mange pas parce que je n'ai pas d'autres choix. Je n'en mange pas sous la menace d'un couteau. Je n'en mange pas parce que je suis incapable de m'en passer. Je n’en mange pas parce que j'ai suffisamment couru dans ma journée pour avoir le droit de manger une tranche de pain. J'en mange, parce que c'est normal d'en manger!

On est conditionné dans la vie. On l'est par la force des choses, et cette chose est drôlement forte! On est conditionné à penser que dans un processus de perte de poids on doit arrêter de manger, qu'on doit avoir peur des aliments, qu'on doit s'abstenir de manger les choses qui nous font plaisir. J'étais aussi conditionnée. Mais, j'ai décidé de me questionner.

Est-ce que mon conditionnement m'a aidée à ne pas prendre de poids dans ma vie?
Non.

Est-ce que mon conditionnement m'a déjà aidée à perdre du poids avant dans ma vie?
Non.

Alors, pourquoi devrais-je continuer à écouter mon conditionnement?

J'ai poussé ma réflexion plus loin. La société fait la chasse aux mauvais aliments depuis des décennies. Les gras transformés, le sucre, le sel, le pain/pâtes/patates, la viande, le pas bio... Tous ces combats ont pour but d'aider la population générale à mieux s'alimenter. À réduire l'obésité. Pensez-vous que ça fonctionne? Personnellement, je ne crois pas. Simplement parce qu'on ne chasse pas la bonne sorcière.

Avant de perdre du poids, je mangeais du pain. En fait, j'achetais une baguette de pain que je tranchais sur la longueur, que je tartinais de beurre et de Nutella. Puis, je mangeais la totalité de la baguette. Comme ça. Parce que je le pouvais. Est-ce le pain le problème dans cette affirmation? Est-ce le beurre? Le Nutella? Ou est-ce la relation malsaine que j'avais avec la nourriture? Cette relation qui ne me faisait même pas me questionner sur l'action compulsive que j'avais à manger cette baguette?

La sorcière, ce n'est pas le pain. La sorcière, c'est notre éducation alimentaire. C'est notre facilité à manger en toute occasion. C'est lorsque la nourriture devient un médicament et non un élément primaire à notre survie.

Ne vous taper pas sur la tête si vous aussi vous mangez du pain. Mais, prenez le temps de vous demander si votre relation avec cet aliment est saine. Vous serez gagnante, à tout coup.